Espace des Associations départementales


L'AMF interroge les maires sur la restauration scolaire 

Les mairies dotées d’une école publique ont jusqu’au vendredi 9 octobre pour répondre à un questionnaire en ligne sur la restauration scolaire (1) lancé par l’AMF. Le temps de réponse est de 10 minutes. L’objectif est de « mieux mesurer les capacités et les difficultés » des communes et de leur intercommunalité dans la gestion de ce service, qu’il soit en régie, en gestion déléguée ou mixte. Les communes doivent en effet faire face à des pressions et normes qui pèsent de plus en plus sur ce service de restauration scolaire. Particulièrement depuis la loi Égalim du 30 octobre 2018. 

L’effet Égalim
Celle-ci a entrainé de nouvelles obligations notamment sur les produits dits durables et bio, les repas végétariens, l’interdiction du plastique. Il va être intéressant de mesurer par exemple si l’expérimentation de repas végétariens depuis près d’un an a provoqué une hausse de fréquentation, plus ou moins de gaspillage alimentaire, dans un contexte de crise sanitaire depuis le mois de mars. Côté produits bio, les communes sont également à mi-chemin de l’obligation d’inclure en valeur d’achat 50 % de produits de qualité, dont 20 % de bio dans les menus servis (d’ici au 1er janvier 2022). Où en sont-elles ? Quelles difficultés rencontrent-elles dans leurs approvisionnements ? Quelles seront les incidences sur les coûts ou les alternatives prises pour éviter justement un surcoût ? Au détour d’une question sur le gaspillage alimentaire, l’enquête rappelle également aux communes qu’elles doivent avoir fait leur diagnostic de lutte contre le gaspillage alimentaire d’ici au 22 octobre.

Tarification, gestion, encadrement...
L’enquête va permettre de collecter, actualiser et renseigner un grand nombre de données précises et précieuses sur un certain nombre de questions. À commencer par le coût d'un repas, la fréquentation des élèves, combien sont-ils à déjeuner à la cantine ? Les communes ont-elles été en mesure ou non d’accueillir tous les élèves le demandant comme cela est la règle depuis la loi du 27 janvier 2017 ? Pratiquent-elles un tarif unique, ou une tarification dégressive, avec la gratuité pour certaines familles ou toutes ? Quelle est la récurrence des impayés ? 
Il sera également possible de savoir si les communes envisagent un changement de mode de gestion, ou encore, quelles sont les questions liées à l’encadrement du temps périscolaire de la pause déjeuner ? Ou quel a été l’impact de la crise sanitaire lié au coronavirus, en termes d’organisation, de contraintes, de personnel, de coût des repas ?
C’est donc une photographie globale de la restauration scolaire qui résultera de cette enquête, la première de cette envergure menée par l’AMF. Ses résultats seront dévoilés lors du Congrès des maires de France, en novembre. Ils alimenteront également les travaux du Conseil national de la restauration collective auxquels l’AMF participe. 

Emmanuelle Stroesser

(1) Chacune ayant dû recevoir le lien via un courriel de l’AMF.


Le quotidien d'informations destiné aux élus locaux
Abonnez-vous !

Restauration scolaire
Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW40302
28 Sep 2020

Auteur : Maire-Info