Espace des Associations départementales


L’AMF et France urbaine s’associent sur les questions de l’accès aux soins

Le 28 mars, à l’AMF, s’est réunie la première commission Santé AMF/France urbaine, suite à un travail engagé depuis le dernier Congrès des maires de l’association. Co-animée par Isabelle Maincion, maire de la Ville-Aux-Clerc et Jean-Pierre Bouquet, maire de Vitry-le-François, pour l’AMF et André Rossinot, président de la métropole du Grand Nancy pour France urbaine, cette réunion a été l’occasion de partager un même et ancien constat. Dans nos territoires, la répartition de l’offre de soins est toujours aussi inégale. Si les collectivités ne manquent pas de dynamisme en la matière, maintenir des offres de soins, mettre en place de nouvelles structures, elles restent souvent démunies devant les difficultés qu’elles rencontrent. C’est sur ce point majeur que la plupart des élus présents, environ une quarantaine, se sont exprimés lors d’un premier tour de table. Comment garantir sur tous les territoires un même accès aux soins lorsqu’il n’y a pas de médecins généralistes qui veuillent bien venir exercer soit en milieu rural et urbain ou encore dans les quartiers prioritaires par exemple ? " Il ne s’agit pas d’opposer les territoires " a souligné André Rossinot mais bien plus de " s’allier pour trouver les bonnes solutions " ensemble au sein de cette commission commune représentative de la diversité des territoires. Du positionnement parfois un peu trop vertical de l’Etat, il s’agit au contraire sur les territoires de partager une vision collective et de travailler dans la transversalité, voir en rationalisant l’offre existante ou en la mutualisant. Il existe des marges de progression possible, notamment par le renforcement des contrats locaux de santé (et notamment sur les questions de prévention). Sur la question des structures présentes sur les territoires, il ne semble pas que les maisons de santé représentent l’unique solution miraculeuse ; d’autres pistes comme le déploiement des centres de santé (portées souvent par les collectivités) sont également étudiées de près par les élus. Les représentants de la fédération nationale des centres de santé (FNCS) présents à la réunion sont d’ailleurs intervenus en ce sens (voir présentation).

Enfin, le portage politique des collectivités en ce domaine est encore et davantage nécessaire lorsqu’il s’agit de partager, de travailler avec les structures hospitalières de leurs territoires ou les centres hospitaliers universitaires (CHU). Les hôpitaux sont présents sur leurs territoires et pourtant le dialogue ou la mise en commun de moyens ne sont pas encore à la hauteur des enjeux (notamment sur le développement des soins médecine « hors les murs », le développement de la télémédecine, etc.). Aussi, l’AMF et France urbaine appellent de leurs v½ux que les comités territoriaux des élus mis en place au sein des groupements hospitaliers territoriaux (GHT) puissent faire entendre la voix des élus dans l’organisation territoriale des soins. A cet effet, les représentants de la fédération hospitalière de France (FHF) souhaitent continuer leur collaboration avec l’AMF et France urbaine. Les prochaines réunions de cette commission devraient permettre de poursuivre le dialogue avec les acteurs majeurs des politiques de santé afin de faire émerger des propositions d’amélioration en faveur d’un accès aux soins équivalents pour tous et sur tous les territoires.